Le printemps s’approche

08/08/2016


J’ai entendu que le son de printemps s’approchant. Je me suis sentie que le printemps s’approche au nez. Quelle ridicule disant une divagation en été de la canicule. Je désigne c’est la saison de la vie.

J’ai supporté des hivers sévères. Je n’ai pas hurlé de rage et j’ai attendu le printemps s’approchang car mon père a dit que le printemps n’approche pas en hurlant de rage en hiver et que le printemps s’approche spontanément. C’était un hiver tant cruel et sévère. Je me vante souvent.

Mais, le moment présent, est-il plus difficile que l’hiver cruel et sévère. J’ai bien supporté parce qu’il était sévère et cruel en hiver en pleurant. Parce qu’il est en hiver froid. Cependant, en ce moment, il est plus dur à supporter en hiver parce que je me sens le son printanier et qu’il s’approche à la face de mes jambes.


L’hiver, on le supporte bien parce qu'il est en hiver. Le son printanier m’écoute et je me sens le printemps près de moi donc je voudrais le tenir si instamment. Le printemps doit toucher la peau soi-même. Le humain, il supporterait 98% d’un processus mais échouerait laissant moins de 2%. C’est de considérer 2% à la légère à cause de supporter 98%. Une pensée de supporter 98% et plus de 2%. Si on supporte 98%, plus essaie en mobilisant une envie de 98%.


Mon père m’a amené à un temple bouddhique de la montagne Ma-i à Jin-ahn. J’ai vomi plusieur fois à caus du mal des transport en prenant la voiture et changenant plusieur fois. Mon père m’a tapé le dos jusqu’à l’arrivée. (Là, on aurait une question comment avoir le mal de route pour une fille de Monsieur In-san. J’étais tout fable car nous ne mangions de temps en temps à cause de la pauvreté et n’avions pas de sel de bambou, telle armoise et un repas en vigntaine.)<


Au temple, quand j’empile la dernièr pierre sur un tour, que je l’empile avec une force intérieure. Il est possible d'empiler facilement une pièrre sur un tour. Mais à empiler un tel tour de pierre, on doit s’entraîner des formations sans cesse. Mon père m'a fait une allusion pour bien surmonter une touche du printemps en amenant à la montagne Ma-i. La vie est aussi pareille.

On continue à discuter un projet d’une exportation. On écoute que la qualité des produits sont tels excellents et est invité à des expositions internationale. On est en réunion avec des commerces d’importation, des boutiques hors-taxes et des grands magasins. Toute la famille se bien réunit mentalement et se prépare les nécessaires mais il n’y a pas de spécial encore. Les dettes nous pressent.

Je me réféchis donc que le son printanier et le printemps s’approchent au nez et que c’est plus difficle de supporter une touche du printemps qu’un hiver cruel et sévère. Ces jours-ci je j’essaie avec 98% d’énergie, pas de remplir 2% pour parfaire une part. Je me supporte en ne tenant pas le printemps au nez. Je me supporte que le printemps me touche spontanément un jour pour une grande affaire.